En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Soutenance d'Héloïse Berkowitz

Les méta-organisations rendent-elles performatif le développement durable ?  Stratégies collectives dans le secteur pétrolier 

Thèse de doctorat ès sciences de gestion soutenue le 7 octobre à 14h, à Reid Hall, 4 Rue de Chevreuse, Paris 6ème (Salle de Conférence).

 
Résumé:

Située à l’intersection de la recherche en stratégie et de la théorie des organisations, la thèse s’intéresse à la manière dont une idée, émise par des instances internationales sous la forme d’une doctrine imprécise, le développement durable, a transformé en profondeur la stratégie, le fonctionnement et la nature même des entreprises.

Pour comprendre ce phénomène, la recherche mobilise la notion de performativité, c’est-à-dire la capacité d’une théorie à créer la réalité qu’elle décrit. Mais toutes les théories ou doctrines ne « performent » pas, c’est-à-dire ne réussissent pas à transformer les comportements des acteurs et trois conditions de performativité ont été identifiées. Lorsque ces conditions sont réunies, deux processus de performativité peuvent intervenir, par cadrage et par débordement. Le développement durable peut donc performer les pratiques si cette doctrine est transformée en principes opérationnalisables (première condition), incorporés dans des dispositifs à différents niveaux, de la méta-organisation au dispositif micro-local dans les firmes (deuxième condition) et que ces dispositifs sont performants ou deviennent incontournables (troisième condition). Parmi les dispositifs étudiés au niveau de la deuxième condition, l’accent a été mis sur le rôle joué par les méta-organisations (des organisations dont les membres sont des organisations). La thèse constitue la première recherche empirique sur le rôle de ces dispositifs d’action collective dans un secteur industriel, le secteur pétrolier.

La méthodologie de la thèse est compréhensive, s’appuyant sur 80 entretiens semi-directifs, sur la construction d’une base de données de 100 méta-organisations et la mise en place d’un dispositif de recherche intervention sur le problème émergent du bruit marin.

La thèse a mis en évidence des formes nouvelles de méta-organisations, thématiques et multi-parties prenantes, opérant comme un espace inter-organisationnel de dialogue et de négociation, comme un dispositif stratégique de légitimation des firmes et comme un dispositif normalisateur participant d’une gouvernance distribuée. La notion de performativité a été précisée par la mise en évidence de ses conditions de réalisation et les deux types de processus qu’elle peut emprunter. La théorie des méta-organisations a été prolongée par l’identification de types jusque-là peu étudiés. La thèse a ainsi des implications managériales pour l’élaboration de stratégies collectives par les firmes.

Composition du jury:

 
Franck Aggeri Professeur, HDR, Mines ParisTech rapporteur
Nils Brunsson Professeur, Stockholm Centre for Organizational Research rapporteur
Marie-Laure Djelic Professeur, HDR, Sciences Po Paris examinateur
Rodolphe Durand Professeur, HDR, HEC Paris examinateur
Jean-Pascal Gond Professeur, Cass Business School, City University London examinateur
Hervé Dumez Directeur de recherche au CNRS, Ecole polytechnique directeur de thèse