Aller au contenu principal

Soutenance de Marc Alochet

Résumé :

Des réglementations strictes obligent les constructeurs à investir massivement dans la production de véhicules électriques.  L'électrification est une innovation systémique et sa massification devrait perturber la conception dominante des véhicules. "Cette  perturbation pourrait-elle déstabiliser durablement l'architecture d’une industrie considérée comme très résiliente ?"

Une étude empirique de la chaîne de valeur de la traction électrique, confirme, à ce jour, la résilience de cette industrie dont les  constructeurs automobiles restent l'acteur central et que l'électrification seule ne suffit pas à déstabiliser. Mais les innovations  technologiques, les nouveaux défis sociétaux, les nouveaux acteurs puissants de la mobilité influencent l'avenir de cette  industrie. "Cette combinaison de facteurs internes et externes à l'industrie pourrait-elle favoriser une dynamique de rupture ?" En  analysant 10 cas de services de mobilité innovants au niveau mondial, cette thèse identifie 3 types idéaux : "service de mobilité  ajouté au produit", "robotaxi", "plate-forme ouverte de mobilité territorialisée". Si le premier est une extension naturelle de  l'activité des constructeurs, les deux derniers ont le potentiel de déstabiliser cette industrie.

Une comparaison, entre la Chine et l'Europe, de la gouvernance des réglementations environnementales, indique que la Chine  est en situation d’imposer désormais ses normes dans le monde entier grâce à une capacité de planification alliant directivité,  intrusion et agilité.

Théoriquement, cette thèse confirme les théories stratégiques et l’utilisation du paradigme de la STT pour étudier les transitions  dans cette industrie. Elle contribue aux domaines de la gestion de l'innovation et de la servitisation en proposant un espace de  conception pour le développement des services de mobilité et confirme que le projet est un important vecteur d'apprentissage  dans un écosystème naissant. Elle soutient l'hypothèse d'une avalanche de causalités convergentes conduisant à la  déstabilisation de l'architecture historique de l'industrie automobile et que les modes de régulation entre ces différents facteurs  vont façonner ces déstabilisations potentielles

 

Mots clés : Electromobilité, Innovation systémique, Transition industrielle, Apprentissage d’écosystème

 

Composition du jury :

M Christian BERGGREN Liköpings universitet Examinateur
Mme Carole DONADA ESSEC Examinatrice
M.Takahijo FUJIMOTO University of Tokyo Examinateur
M.Sylvain LENFLE CNAM CNAM
M.Christophe MIDLER CNRS/ CRG i3 Polytechnique Directeur de thèse
M.Francesco ZIRPOLI Università Cà Foscari Rapporteur
M. Patrick PELATA Meta Strategy Consulting Invité