En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Soutenance de Julien Kleszczowski

Construire l’évaluation de l’impact social dans les organisations à but non lucratif : instrumentation de gestion et dynamiques de rationalisation

Thèse de doctorat ès sciences de gestion soutenue le 18 décembre 2017 à 14h, sur le Campus de l'École polytechnique, bâtiment ENSTA, 828 Boulevard des Maréchaux à Palaiseau (91),Amphi R.111

 
Résumé:

La thèse s’intéresse à la manière dont l’évaluation de l’impact social est construite et mise en œuvre au sein des organisations à but non lucratif. Afin de rendre compte et de piloter  l’activité des organisations à but non lucratif, un nombre croissant d’acteurs du secteur à but non lucratif estime nécessaire de mesurer la valeur produite par les organisations à finalité sociale pour la société. Néanmoins, les acteurs sont confrontés à de nombreuses questions sur le contenu et les modalités pertinentes de cette évaluation, dans un contexte de tension entre l’influence de la sphère lucrative et l’identité propre des organisations à but non lucratif. Mobilisant les champs de la mesure de la performance des organisations à but non lucratif, de l’instrumentation de gestion, et de la rationalisation des organisations, la thèse s’attache à étudier  l’articulation entre les caractéristiques techniques et le contexte de l’évaluation de l’impact social. Pour étudier ces enjeux, la thèse s’appuie sur une recherche-intervention au sein d’Apprentis d’Auteuil, une grande organisation française dédiée à la jeunesse en difficulté. Le premier résultat de la thèse propose un cadre analytique de l’évaluation de l’impact social fondé sur une approche contingente et processuelle. Le deuxième résultat met en avant la pluri-rationalité de l’évaluation de l’impact social tant au niveau du jugement des acteurs externes, de la représentation de l’entité évaluée que du processus d’évaluation en lui-même. Enfin, le troisième résultat de la thèse consiste à montrer que la pratique d’évaluation de l’impact social s’est déployée au sein de l’organisation malgré l’absence d’outil standardisé, ouvrant la voie à une mise en œuvre de l’évaluation fondée sur l’adaptation aux spécificités de l’action à but non lucratif qui favorise le sens pour les acteurs organisationnels.

Mots-clefs: tiers secteur, impact social, évaluation, instruments de gestion, rationalité, recherche-intervention

Composition du jury:

 
Jérôme Méric Professeur des Universités, IAE Poitiers, Université de Poitiers Rapporteur
Olivier Saulpic Professeur, ESCP Europe Rapporteur
Florence Charue-Duboc Directeur de recherche, CNRS / École polytechnique Examinatrice
Amaury Grimand Professeur des Universités, IAE Nantes, Université de Nantes Examinateur
Samuel Sponem Professeur agrégé, HEC Montréal Examinateur
Nicole d’Anglejan Directrice des activités filialisées, Apprentis d’Auteuil Examinatrice
Nathalie Raulet-Croset Professeur des Universités, IAE Paris, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne Directrice de thèse