En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Soutenance de François-Xavier Delmonteil

Analyse du rôle des technologies par satellite dans la dynamique des chaînes logistiques d’urgence.

 

Thèse de doctorat ès sciences de gestion soutenue le 21 Décembre à 13h30, à l'AX.

 

 
Résumé:

Les catastrophes extrêmes encore appelées « désastres catastrophiques » se distinguent par un impact physique et sociétal dévastateur. L'urgence qu'elles génèrent impose aux organisations de secours un niveau d'efficacité et de rapidité très élevé. La chaîne logistique joue un rôle absolument crucial dans la réponse à ces évènements en acheminant l'aide de première nécessité. Cependant, les désastres catastrophiques produisent de nombreuses difficultés susceptibles d'entraver ce processus. Ainsi, les organisations de secours ont de plus en plus recours à des outils technologiques afin de mieux gérer leur déploiement. Malgré tout, les technologies traditionnelles peuvent rapidement s'avérer insuffisantes ou inopérantes en raison de l’ampleur géographique des destructions et de l’anéantissement des infrastructures terrestres de communication. Dans ce contexte, la thèse questionne l'intérêt des technologies par satellite pour gérer les chaînes logistiques d'urgence. Ces technologies peuvent prendre quatre formes principales : l'imagerie et la cartographie, les appareils GPS portatifs, les télécommunications et le tracking GPS des véhicules de secours.

Le rôle des technologies satellitaires du point de vue des acteurs-utilisateurs reste encore peu abordé dans la littérature. La recherche s'est déroulée en deux temps. Tout d’abord, une première phase basée sur une revue approfondie de la littérature a permis de générer deux types d’hypothèses : les principaux enjeux rencontrés par les chaînes logistiques sur le terrain des désastres catastrophiques et le rôle des technologies satellitaires en termes de bénéfices pour la logistique d'urgence, de périodes d'intérêt dans la phase de réponse et de difficultés d'utilisation. Ensuite, la thèse a développé une étude de cas basée sur l'expérience du séisme qui a frappé Haïti en 2010 afin de produire des résultats empiriques. Plus d'une quarantaine d'acteurs de secours impliqués dans la logistique d'urgence ont participé à une enquête par questionnaire. Plusieurs résultats clés peuvent être soulignés. Dans la phase de démarrage, les images et les cartes satellites et les télécommunications satellitaires permettent d'évaluer les besoins, de mettre en place la distribution de l'aide et de sécuriser le déploiement des organisations. Dans un second temps, les appareils GPS portatifs permettent d’ajuster les opérations par la collecte d'informations plus précises qui bénéficient à l'évaluation des besoins et à la gestion de la distribution de l'aide. Ensuite, les résultats montrent que le tracking GPS des véhicules de secours est peu utile dans le contexte des désastres catastrophiques urbains, lesquels ne se prêtent pas à une logique d'optimisation du transport en raison d’un haut niveau d'urgence et de distances de parcours limitées. Finalement, la thèse révèle que l'utilisation de technologies par satellite dans les organisations de secours peut rencontrer plusieurs difficultés. En particulier, le manque de compétences et des coûts trop élevés peuvent restreindre leur prise en main par les acteurs et les bénéfices qui en sont tirés dans les opérations. Dès lors, la thèse suggère de développer deux types de facilitateurs technologiques en phase de préparation aux catastrophes. En premier, les organisations doivent investir dans la formation technique du personnel. En deuxième, des accords-cadres entre fournisseurs et utilisateurs de technologies satellitaires mériteraient d'être davantage développés afin de faciliter l’accès à ces outils.

La thèse conclut que le recours à la technologie dans les organisations de secours doit s'appréhender dans une perspective dynamique en amont des catastrophes par le développement de facilitateurs et en aval par une utilisation et transformation effective en valeur ajoutée dans les opérations. Les résultats de cette thèse enrichissent le champ des connaissances en offrant une première synthèse globale du rôle des technologies par satellite utilisées dans les chaînes logistiques d'urgence ainsi que de nombreuses perspectives de développement.

Composition du jury:

 
Richard Laganier Professeur, Université Paris Diderot rapporteur
Gilles Paché Professeur, Université Aix-Marseille rapporteur
Antoine Petibon Responsable des programmes internationaux, Croix-Rouge française examinateur
Marie-Eve Rancourt Professeur, Université du Québec à Montréal examinateur
Alain Jeunemaître Directeur de recherche au CNRS – i3 CRG, Professeur à l’École polytechnique directeur de thèse