En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Soutenance d'Alexandre Viard

Réguler par l'épreuve: outils de gestion et cogestion sectorielle du cinéma français

Thèse de doctorat ès sciences de gestion soutenue le 16 décembre 2019 à 14h30, À HEC Paris Porte de Champerret, 6 – 14 Avenue de la Porte de Champerret, 75017, Paris.
Salle 461

Résumé:

Le contexte empirique dans lequel s’inscrit ce travail concerne les changements à l’oeuvre dans l’industrie du cinéma français liés à l’impact des NTIC. Nous y étudions la construction collective du processus de régulation entre les acteurs du secteur et le CNC (le Centre National du Cinéma l’Image Animée) de l’autre, c’est à dire la cogestion du secteur. Nous nous intéressons à deux phénomènes. Nous cherchons à comprendre le déroulé de différents débats dans la presse qui se constituent autour des années 2012–2014. Deuxièmement, nous menons une réflexion portant sur le type d’outils de gestion mobilisés par l’organisation en charge de la régulation du secteur, le CNC. Nous proposons de représenter le processus de régulation du secteur du cinéma français au travers de l’évolution des épreuves organisées par le CNC auxquelles les acteurs du secteur décident de participer. L’évolution de ces épreuves passe alors par le développement de critiques à l’égard de ces épreuves, venant des acteurs du secteur ou des équipes du CNC. La cogestion du secteur se construit alors à la fois de manière encadrée (les épreuves sont créées et organisées) et émergente au travers des activités de critiques des acteurs. Nous y étudions la place des outils de gestion, et en particulier celle des indicateurs statistiques. Nous construisons un modèle de cogestion par l’épreuve qui nous permet de mettre en avant les risques liés aux changements dans l’industrie. Le fonctionnement régulier de la cogestion, où les critiques viennent nourrir la cogestion tout en permettant son adaptation, permet l’intégration des retours des acteurs du secteur. Le risque lié aux NTIC se caractérise par la possibilité de remise en cause des principes d’évaluation à l’origine des épreuves.

Mots-clefs: cogestion, outils de gestion, épreuve, économies de la grandeur, indicateur statistique

Composition du jury:

 
Florence Allard-Poesi Professeure des Universités, Université de Paris-Est Créteil Rapporteur
Pierre-Jean Benghozi Directeur de recherche au CNRS, Ecole Polytechnique Examinateur
Allègre Hadida Senior Lecturer, Judge Business School, University of Cambridge Examinateur
Pierre-Emmanuel Lecerf Ancien directeur financier et juridique du CNC Examinateur
Thomas Paris Chargé de recherche au CNRS – HEC Paris _ GREGHEC Directeur de thèse
Nathalie Raulet-Croset Professeure des Universités, IAE de Paris, Université Paris 1 Rapporteur