En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

PICO- Les Pionniers du COllaboratif

Référence:

Acquier Aurélien, Carbone Valentina, Massé David (2016)  "Les mondes de l’économie collaborative : une approche par les modèles économiques" PICO Working paper, Paris, France, 48 p.

Résumé:

L’économie collaborative réunit différents mondes

Ces dernières années ont été marquées par l’explosion du champ de l’économie collaborative. Si la plupart des observateurs s’accordent pour souligner son potentiel disruptif, les contours de cette nouvelle économie du partage restent flous et difficiles à appréhender. Le champ de l’économie collaborative regroupe en effet des initiatives hétérogènes et hybrides en termes d’objectifs, d’idéologies et de mécanismes de création de valeur, allant du marchand au non-marchand. De fait, le développement de l’économie collaborative donne lieu aux interprétations les plus variées : alors que certains y voient une promesse de partage, de consommation alternative et de nouvelles solidarités, d’autres soulignent au contraire le risque d’« uberisation » de pans entiers de l’économie et de précarisation des travailleurs.

Penser l’économie collaborative à travers quatre types d’initiatives

Pour éclairer ces paradoxes, il est nécessaire d’analyser les démarches à un niveau de granularité plus fin. Pour comprendre l’hétérogénéité de l’économie collaborative, nous nous appuyons sur l’étude des ‘business models’ d’une trentaine d’initiatives collaboratives dans le secteur des biens matériels. En différenciant les mécanismes de création et de distribution de la valeur de ces initiatives, nous mettons en évidence quatre idéaux-types des démarches collaboratives : « les rentiers », « les altruistes », « les collectivistes » et « les entremetteurs ». Chacun de ces idéaux-types renvoie à une configuration organisationnelle, des logiques d’actions et des enjeux de développement spécifiques.

Soutenir et réguler l’économie collaborative en tenant compte de sa diversité

Rentiers, altruistes, collectivistes et entremetteurs reposent sur des logiques de développement et des mécanismes de création de valeur très différents. Pour les acteurs publics, ils ne soulèvent pas les mêmes enjeux en termes de régulation et de soutien. Notre typologie permet alors de penser la mise en œuvre de stratégies de politiques publiques à différentes échelles et de manière différenciée.

Lien pour télécharger le rapport.