En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Le Libellio automne 2018 est arrivé

Dans cette parution, un article de Jean-François Chanlat sur un oubli majeur, celui de l’héritage de Mauss dans la pensée organisationnelle anglo-saxonne.

Michel Villette propose une méthodologie originale et subtile pour recueillir des données sur la manière dont dirigent les dirigeants d’entreprise.

Le gouvernement des conduites est l’objet des recherches de Sophie Dubuisson-Quellier qu’elles a présentées dans un séminaire du Grets en mai dernier. Élodie Gigout et Julie Mayer rendent compte de l’exposé et du débat qui s’en est suivi.

Sandra Renou synthétise le contenu d’une journée organisée en juin par le CEA et consacrée au thème de la transition énergétique.

Le problème des relations entre discours et pratiques, et celui de l’apparition d’un discours et d’une pratique nouveaux, sont traités en mettant en lumière le rôle de la métaphore, qui est moins une figure littéraire qu’une fonction fondamentale du langage.

Le livre de Pauline Westerman sur l’évolution récente du droit est présenté.

La rubrique Geek de Cécile Chamaret et Geoffrey Leuridan vous montrera comment vos faits et gestes sur Facebook sont analysés et utilisés.

Plus rassurants, deux textes évoquent, l’un la figure de paix d’Anouar El-Sadate, l’autre celle de cet ami qui nous vient de la Chine du XIe siècle, Su Shi, du surnom qu’il se donna Su Dongpo.

L’automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l’hiver, dit George Sand. Nous ne pouvons qu’espérer que la lecture de ce numéro vous donnera de l’allant, dans la grâce, et sans trop de mélancolie.

Télécharger ce numéro

En savoir plus sur le site du Libellio.