En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Spectroscopie Théorique

Le groupe de Spectroscopie Théorique est composé de 5 chercheurs permanents (CNRS et Ecole polytechnique) et un ingénieur systèmes (CNRS), et environ douze étudiants en thèse et post-docs. Cliquez ici pour accéder au site web officiel.
Le groupe s'intéresse à la théorie fondamentale de la matière condensée et en particulier à la structure électronique. Plus précisément, nous étudions les excitations électroniques, grâce à la Théorie de la Fonctionnelle de la Densité statique et dépendant du temps, ainsi que la Théorie des Perturbations à Plusieurs Corps. Nous développons des théories ab-initio et des codes de calculs, et nous les appliquons à la fois à des systèmes modèles à des fins de recherche fondamentale ainsi qu'à des matériaux d'intérêt technologique comme l'opto-électronique ou le photovoltaïque. Le groupe fait partie des membres fondateurs du "European Theoretical Spectroscopy Facility" (ETSF) et travaille en étroite collaboration avec des groupes expérimentaux internationaux experts en spectroscopie optique, spectroscopie de perte d'énergie d'électrons, ou de diffusion inélastique des rayons X. Finalement, le groupe de Spectroscopie Théorique a une longue tradition d'enseignement de haut niveau, à la fois sur place et au CECAM, où des écoles sont régulièrement organisées pas nos membres.

 

Figure 1 : Génération de seconde harmonique par des guides d'ondes de silicium sous contrainte. Représentation schématique dans laquelle le système absorbe deux photons de fréquence w et émet un photon de fréquence 2w [1].
Contact : Valérie Véniard Nous contacter

 

Figure 2 : Fonction d'onde excitonique du fluorure de lithium. Les atomes de fluor sont en gris et les  atomes de lithium sont en vert. La figure montre la probabilité de trouver un électron (code couleur : probabilité faible en rouge et forte en bleu) quand un photon a été absorbé (créant un trou) à la position donnée par le rond rose (au dessus d'un atome de fluor). La fonction d'onde excitonique donne des informations sur le caractère de l'exciton et son extention [2].
Contact : Francesco Sottile Nous contacter

 

Figure 3 : Le problème à plusieurs corps peut être exprimé par un ensemble de cinq équations intégro-différentielles non linéaires, appelées équations de Hedin. Cet ensemble fermé (cinq équations et cinq inconnues) a été exprimé et résolu dans le cas spécifique d'une seule variable [3].
Contact : Lucia Reining Nous contacter

[1] Nature Materials 11, 148 (2012)
[2] Physical Review B 88, 155113 (2013)
[3] New Journal of Physics 16, 113025 (2014)