En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Séminaire doctoral - intelligence artificielle et numérique

 

Séminaire doctoral du LinX- Frontières de la philosophie : intelligence artificielle et numérique

Lieu : CRI, 8bis Rue Charles V, 75004 Paris, salle 2.11

Séances : de 18h30 à 20h30
    •    le 24/10 ;
    •    le 28/11 ;
    •    le 23/01 ;
    •    le 27/02 ;
    •    le 26/03 ;
    •    le 23/04 ;
    •    le 28/05 ;
    •    le 25/06 (à confirmer) ;
 

 

Ce séminaire est une rencontre mensuelle dédiée à interroger l’intelligence artificielle et plus généralement les technologies numériques du point de vue de la philosophie. Il a pour vocation de réunir des doctorant.es de sciences humaines qui travaillent suivant cette perspective.

En effet les dispositifs numériques et d’intelligence artificielle se développent de manière irrésistible, semble-t-il, et ce développement est accompagné par un certain nombre d’effets (dans le champ théorique et politique) et par des discours totalisants, souvent approximatifs, presque toujours oublieux de l’histoire conceptuelle dont ils sont tributaires, voire entièrement délirants. Le travail de clarification épistémologique, de critique politique et d’imagination théorique propre à la philosophie peut donc apparaître, sinon comme incontournable, du moins comme faisant oeuvre utile.  

Il semble également, suivant un mouvement inverse, que ces développements technologiques remettent en cause un certain nombre de distinctions philosophiques et amènent cette discipline à renouveler ses outils conceptuels, notamment en philosophie de l’esprit, en épistémologie et en philosophie politique.

Si la manière spécifique à la philosophie d’élaborer des espaces conceptuels sera au coeur de nos travaux, il est évident que l’objet même du séminaire nécessite de croiser les disciplines : les interrogations propres à d’autres sciences humaines, à l’histoire des idées et aux sciences sociales auront évidemment toute leur place durant ces réunions.

Les discussions devront également se fonder sur une connaissance et une analyse fine des dispositifs techniques eux-mêmes : à cet égard, des chercheurs en intelligence artificielle, par exemple, pourraient avoir vocation à participer aux discussions.

Il s’avère qu’il y a un enjeu à créer un lieu où se confrontent les travaux, souvent dispersés et sans cohérence institutionnelle propre, des doctorant.es qui travaillent sur ces sujet. A cet égard le CRI est un endroit qui, du fait de ses ambitions et de sa structuration interne, se prête à cet objectif : les interactions entre le séminaire et les étudiants du CRI seront donc, espérons-le, fructueuses.

Organisateur : François Levin (francoislevin01 (at) gmail.com)