En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

IMT Atlantique

Accueil

 

IMT Atlantique (École nationale supé- rieure Mines-Télécom Atlantique Bre- tagne Pays de la Loire) est une grande école d’ingénieur généraliste et un centre de recherche international. Issue de la fusion, au 1er janvier 2017, de Télécom Bretagne (créée en 1977) et de Mines Nantes (créée en 1991), c’est une école de l’Institut Mines-Télécom, établisse- ment public représentant le 1er groupe de grandes écoles d’ingénieur et de management de France.

Disposant de 3 campus, à Brest, Nantes et Rennes, ainsi que d’un site à Toulouse, IMT Atlantique a pour ambition de conjuguer le numérique et l’énergie pour transformer la société et l’industrie, par la formation, la recherche et l’innovation et d’être, à l’international, l’établissement d’enseignement supérieur et de recherche français de référence dans ce domaine. L’École encadre chaque année 1400 étu- diants en formation d’ingénieur, 600 étudiants en masters et mastères spécialisés et 300 doctorants.

Ses activités de recherche sont conduites par 290 chercheurs et enseignants-cher- cheurs permanents, dont 110 habilités à diriger des recherches, et donnent lieu, chaque année, à 1000 publications et 18 m€ de contrats. Son incubateur accom- pagne 45 projets par an sur 2 000 m2 dédiés.

L’École délivre actuellement quatre diplômes d’ingénieur : le diplôme d’ingénieur généraliste Mines Nantes, le diplôme d’ingénieur généraliste Télécom Bretagne (recrutement sur le concours commun Mines-Ponts) et deux diplômes d’ingénieur par la voie de l’apprentissage. Une nouvelle formation d’ingénieur généraliste se substituera aux deux formations. IMT Atlantique propose aux élèves de l’École polytechnique un cursus person- nalisé sur 18 mois basé sur le diplôme Ingénieur Télécom Bretagne où l’élève construit son parcours à partir des UV cœur et électives de 2e année et à par- tir des filières de 3e année du diplôme d’ingénieur Télécom Bretagne à Brest et Rennes.

En transition du programme de l’École fusionnée, une vingtaine de nouvelles UV enseignées par petits groupes ont été créées couvrant nombre de secteurs émergents. Ce sont par exemple à l’automne 2017, les UV Deep Learning, Data Science et réseaux sociaux, développement pour le Cloud, internet des objets, interface homme/machine, écologie du logiciel, théorie des jeux. Puis en janvier 2018 : cybersécurité, entrepreunariat, innovation, économie et régulation des plateformes, etc.

Les élèves de l’École polytechnique sont particulièrement invités à suivre le cursus d’excellence en recherche; celui-ci s’articule autour de travaux de recherche dans les laboratoires de l’École et de formations telles que: la formation par la conférence, autour d’un défi stimulant; la formation par les tutoriaux; la formation à l’acquisition d’outils multidisci- plinaires.

La formation est complétée par un stage de 6 mois dans une entreprise ou un laboratoire de recherche en France ou à l’international selon le parcours choisi, ce stage peut se dérouler soit en fin de cur- sus, soit en milieu de cursus (entre mars et septembre). Les quatre filières de dernière année de la formation d’ingénieur Télécom Bretagne sont adossées à 2 laboratoires CRNS (Labsticc et Irisa), un laboratoire Inserm (Latim) et un laboratoire Mines- Télécom (Marsouin) ; elles offrent toutes la possibi- lité de passer un master en parallèle.

Exemples de parcours possibles : Systèmes de communications numériques, radiofréquences et optiques, Systèmes de communications spatiales, Génie logiciel, Systèmes embarqués, Réseaux haut débit fixes et mobiles, Internet des objets et des services, Sécurité, Systèmes d’infor- mation, Big data, Technologies du web, Ingénierie des applications mobiles et ubiquitaires, Traitement des images & de la parole, biomédical et observation de l’environnement, Management et société de l’information, finances et affaires internationales.

   Exemples de masters :

  • Signal, image, systèmes embarqués, automatique ;
  • Microtechnologies, architecture, réseaux, et systèmes de communication (I-Mars) Signaux et circuits ;
  • Systèmes interactifs intelligents et autonomes (site de Rennes ou site de Brest) ;
  • Photonique ;
  • Management des systèmes d’information et des données.

Possibilités de formation à l’international: IMT Atlantique a conclu deux cents parte- nariats dont une cinquantaine d’accords de double diplôme avec de nombreux établis- sements étrangers tant en Europe que dans le reste du monde. Plus de la moitié des élèves passent entre 6 mois et un an à l’étranger durant leurs études IMT Atlantique. Parallèlement, l’École accueille près de 40 % d’étudiants étrangers issus de plus de 50 pays.

Premier emploi

Secteurs d'activités

Technologies de l’information (service) 25 %
Sociétés de conseil 22 %
Autres 12 %
Technologies de l’information (industrie) 12 %
Institutions financières 11 %
Industrie automobile 8 %
Enseignement-recherche: 3%
Transports 2 %
Média, édition, arts, culture: 2%
Administration d’État 1 %
Distribution-commerce 1 %
Autres secteurs industriels 1 %

 

Familles de métiers

Recherche et développement 64 %
Conseil et audit 26 %
Banque-finance-assurances 4 %
Marketing et ventre 2 %
Management opérationnel 2 %
Entrepreneuriat et direction générale 1 %
Services support qualité, achats, RH, communication 1 %.

 
 
 
 
Contacts
Contact pédagogique
Philippe Picouet, Directeur des formations et de le vie scolaire
 
Contact administratif
Paul Friedel (X76), Directeur
 
►CLIQUEZ ICI pour télécharger la plaquette de l'IMT Atlantique.