En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Historique

Dans les années soixante, au centre CEA de Fontenay aux Roses, les chercheurs qui travaillent la métallurgie du plutonium se posent la question de la façon dont ce métal est affecté par son propre rayonnement. Cela mène progressivement à la naissance d'une "culture irradiation", et, en 1973, à la création de la Section d'Etudes des Solides Irradiés (SESI) par Yves Quéré. La SESI dispose d'un accélérateur d'électrons Van de Graaff. Les recherches se déclinent en études appliquées liées au programme électronucléaire français et en études amonts de physique du solide et des matériaux.

Personnel du laboratoire à sa fondation (1973)

A la fin des années soixante-dix, compte tenu du mouvement de retrait des activités nucléaires du centre de Fontenay aux Roses, la SESI déménage à l'Ecole polytechnique (le directeur Yves Quéré y était professeur). L'implantation finale se fait à l'Ecole polytechnique en 1987, avec le déménagement de l'accélérateur Van de Graaff.
A cette époque le laboratoire est rattaché à l'Institut de recherche et de développement industriel (IRDI) du CEA. Il est l'un des quelques laboratoires de l'IRDI à faire de la recherche fondamentale. Un contrat d'association X-CEA-CNRS est signé en 1989. Le laboratoire prospère à l'Ecole polytechnique, participe à l'enseignement et s'enrichit de chercheurs en provenance du CEA Saclay, de l'université Paris XI et du CNRS.

En avril 1997, la SESI est rattachée à la Direction des Sciences de la Matière du CEA (qui a succédé à l'ancien Institut de Recherche Fondamentale), au département de Recherche sur l'Etat Condensé, les Atomes et les Molécules (DRECAM), qui est devenu maintenant l'IRAMIS, Institut Rayonnement Matière de Saclay.

En 2000, le laboratoire devient une UMR, unité mixte de recherche CEA-CNRS-Ecole polytechnique et devient le LSI, laboratoire des Solides Irradiés. On peut remarquer que sur les panneaux indicateurs du laboratoire installés dans le centre de recherche, il est toujours écrit SESI, et non pas LSI !
L'accélérateur van de Graaff a été démantelé en 2008 et un nouvel accélérateur délectrons a été installé au LSI en 2010.

Actuellement le laboratoire est toujours une UMR, la convention d'UMR a été prolongée jusqu'en décembre 2014 et devra être renouvelée à partir de janvier 2015.

Les responsables successifs de l'IRAMIS/LSI (anciennement SESI : Section d'Etude des Solides Irradiés). De gauche à droite : Martine Soyer (2009-2013), Guillaume Petite (à l'origine du projet Sirius, 2000-2008), Charles de Novion (1989-1994), Daniel Lesueur (1983-1989), Yves Quéré (1969-1983), Florence Albenque-Rullier (1999-2000)

Merci à François Beuneu et à Martine Soyer pour cet article.