En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Projet BIOTECH

(Biocides, Occurrence, Traitement et Effluents Hospitaliers)

 

 

Les enjeux

Les établissements de santé utilisent des produits biocides (savons antiseptiques, détergents et désinfectants) pour l’entretien des surfaces et matériels.

Ces produits peuvent contenir des micropolluants, susceptibles d’induire des effets sur l’environnement, du fait de leur toxicité, leur persistance ou de leur bioaccumulation.

La limitation des rejets de produits biocides dans les réseaux d’eaux usées, est un enjeu de santé publique et de protection de l’environnement.

 

Les objectifs

Le projet vise à :

  1. évaluer les rejets biocides et leur devenir dans l’agglomération
  2. proposer des solutions allant de la prévention au traitement
  3. diffuser des solutions innovantes reproductibles

Il va permettre de conforter la démarche, les outils et les méthodes de caractérisation des risques à chaque étape : identification des principaux émetteurs, suivi, prévention, traitement.

Les résultats de ces recherches seront partagés auprès des décideurs, des spécialistes et du grand public,  afin de contribuer à la protection des ressources en eau et à la dynamique des territoires.

Svetlana Vujovic est en post doc au LCM, depuis janvier 2015, dans le cadre de se projet. 

 

Trois étapes majeures

  1. Identifier les principaux émetteurs de biocides et la contribution de l’établissement hospitalier  aux flux émis 
    La cartographie des émetteurs potentiels (outil Actipol), et la réalisation d’enquêtes de terrain, permettront d’établir un bilan quantifié, et de localiser les acteurs stratégiques.
     
  2. Etudier la stabilité et le devenir des biocides
    Il s’agit de mettre au point les techniques d’extraction et analyse en matrice complexe, d’analyser les substances d’intérêt et les produits de transformation, de repérer les variations amont/aval dans le système d’assainissement, pour in fine évaluer l’impact sur le milieu des rejets du système (dont des tests daphnies et algues vertes).
     
  3. Proposer des solutions alternatives et de traitement
    La priorité est de limiter les rejets à la source, si possible substituer des molécules moins nocives, et écarter les rejets plus toxiques vers des filières spécifiques. En complément est proposé un dispositif de prétraitement et traitement adapté aux biocides. L’efficacité de ce traitement sera testée grâce à un pilote sur site, afin d’optimiser les paramètres d’oxydation catalytique, tout en évaluant les bénéfices au regard du système d’assainissement et du milieu

 

Résultats attendus

 
Le projet a pour ambition de démontrer les bénéfices économiques et environnementaux de solutions de prévention, associées si nécessaire à un traitement des biocides.
 
  1. Innovations : la connaissance des biocides d’intérêt et de leurs modes d’utilisation, devrait contribuer aux bonnes pratiques de désinfection ainsi qu’une meilleure connaissance du devenir de ces substances dans les réseaux. Un procédé d’oxydation catalytique sera mis en œuvre pour traiter des traces en eau usée urbaine.
     
  2. Economie : le projet vise à évaluer les coûts et bénéfices, pour les émetteurs et fournisseurs de biocides, et à développer de nouveaux services créateurs de valeur pour les territoires.
     
  3. Environnement et société : la réduction des déversements vise à mieux préserver le milieu, pour atteindre le bon état écologique des eaux. Universitaires, collectivité, professionnels de santé et industriels sont partenaires de ce projet transverse, qui apporte aussi un soutien à de jeunes chercheurs en doctorat et post doctorat.

 

Application et valorisation

Le projet BIOTECH s’applique à tous les établissements de santé et utilisateurs de produits biocides (agroalimentaire, pharmaceutique,...). Ce projet, qui valorise des innovations d’entreprises et de chercheurs français, contribue aux objectifs des Plans Nationaux Santé & Environnement, et à la lutte contre les micropolluants.

 

Partenaires

Le projet, piloté par l’Université de Poitiers (IC2MP), associe les compétences de 7 partenaires :

  • IC2MP Université de Poitiers Institut de Chimie des Milieux et Matériaux, équipe Eaux, Géochimie organique, Santé (EGS)
  • CNRS, Ecole Polytechnique, Laboratoire de Chimie Moléculaire  (LCM) UMR 9168
  • Grand Poitiers (CAP)
  • CHU de Poitiers, hôpital universitaire
  • Laboratoires ANIOS, fabricant Biocides
  • VEOLIA, constructeur et gestionnaire de services publics d’eau et d’assainissement
  • SEREP–Technavox traitement industriel

        

Contact pour le LCM : S. Bouchonnet

Télécharger la plaquette BIOTECH