En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Le labo en bref

Le LCM fait partie du département de chimie de l'École polytechnique. C'est une unité mixte de recherche (UMR 9168) du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et de l’École polytechnique. Il est dirigé par Corinne Gosmini (Directrice, DR2 CNRS) et Gilles Frison (Directeur adjoint, CR1 CNRS). Il comporte 20 permanents (8 chercheurs CNRS, 1 enseignant-chercheurs de l'Univ. Paris-Sud, et 11 ingénieurs, techniciens et administratifs du l'École polytechnique ou du CNRS) ainsi qu'environ 15 personnels non permanents (Masters, Doctorants, Post-Doctorants). Trois équipes de recherche et un plateau technique d'appui à la recherche le composent.

Ses activités de recherche, tournées à la fois vers les aspects fondamentaux et appliqués, couvrent un large spectre de la chimie moléculaire, depuis la chimie organométallique jusqu’à la chimie physique et la chimie analytique. Cela concerne tout d’abord la synthèse et la caractérisation de complexes organométalliques et de coordination, ainsi que leurs applications en catalyse, notamment pour le développement de nouvelles méthodologies de création de liaisons. L’interface théorie / expérience est également un point fort du laboratoire, principalement pour l’élucidation des mécanismes réactionnels et la compréhension des propriétés électroniques des complexes de métaux de transition et d’éléments lourds. L’activité concerne également le développement de méthodologies originales, expérimentales et en simulation, pour la détection et l’analyse structurale de molécules biologiques, organiques et inorganiques. Les principaux champs d’application sont la spectrométrie de masse pour l’environnement avec un accent particulier sur les perturbateurs endocriniens ; la spectroscopie IRMPD de peptides et la modélisation des spectres infrarouge par dynamique moléculaire.

Le LCM a été créé le 1er janvier 2014. Il est issu de la fusion de deux anciennes unités, le Laboratoire Hétéroéléments et Coordination (DCPH - UMR 7651) et le Laboratoire des Mécanismes Réactionnels (DCMR – UMR 7653).