En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Étude de la stabilité de formulations cosmétiques

Chimie – Environnement (ChimEn) - Axe 4

Étude la stabilité chimique et biochimique de formulations cosmétiques

Les principes actifs, conservateurs et excipients d’un cosmétique peuvent être dégradés sous l'influence de facteurs environnementaux, par hydrolyse, oxydation, isomérisation, polymérisation, etc. Cette instabilité conduit à une perte partielle ou complète de l'efficacité du produit en tant qu'agent de protection solaire, agent hydratant, agent exfolient… Dans certains cas, elle peut même induire la formation de substances toxiques, pouvant compromettre la sécurité du consommateur. Les travaux précédemment réalisés sur l’instabilité des produits cosmétiques sont très souvent liés aux mouvements mécaniques des particules des émulsions et sont ciblés sur les phénomènes d’interactions et de répulsions des forces (forces Van der Waals, mûrissement d'Ostwald,…). Cependant, les experts s'accordent à reconnaître que la détermination de la durabilité du produit ne peut s’estimer sur la seule base de cette instabilité mécanique. De par la complexité et la variété des matrices formulées - multiplication des ingrédients, nouvelles techniques de formulation (triples émulsions, encapsulation, nouveaux actifs,...) - les metteurs sur le marché s'interrogent quant aux paramètres sur lesquels se baser pour la détermination de la durabilité de vie du produit fini ; ils doivent faire face à un vide juridique en raison de l'absence de norme applicable à cette détermination.

La stabilité chimique et biologique d'un produit cosmétique dépend des conditions de stockage (température, humidité, lumière, pH...) mais aussi d'utilisation. Par exemple, du fait de leur taux d'humidité élevé, les émulsions sont soumises à des contaminations microbiennes dépendantes de la nature du flaconnage et de sa fréquence d'ouverture pas le consommateur. Une approche rigoureuse du problème impose de considérer conjointement les critères physiques (i.e. stabilité de l'émulsion), chimiques (i.e. oxydation) et microbiologiques (i.e. prolifération bactérienne) sur la base d'un plan d'expérience adapté.

En partenariat avec l'Entreprise Expertox, nous visons à proposer des protocoles expérimentaux permettant une estimation rationnelle, basée sur des résultats scientifiques et non sur des estimations empiriques, de la stabilité du produit cosmétique. Nous tentons également d'établir si, après validation, des modélisations statistiques peuvent efficacement remplacer les méthodes analytiques et constituer des alternatives fiables permettant aux industriels de surmonter au mieux les contraintes économiques… Il s'agit de proposer un protocole normé pour la détermination de dates limites d’utilisation garantissant la stabilité du produit.

Contact : S. Bouchonnet