En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Création, créativité organisationnelle et sociétale

Face aux enjeux de société actuels, qu’il s’agisse de l’environnement, de la pauvreté, du vieillissement, de l’emploi, de la violence, les pouvoirs publics cherchent des modes d’action innovants. Les entreprises elles aussi développent des stratégies originales. Ces enjeux sont ainsi à l’origine d’une “créativité de l’agir“ (Joas, 1999) dont l’analyse est au cœur de ce quatrième programme. Ce programme reprend certaines dimensions théoriques qui ont pu être identifiées dans les autres programmes de manière transversale, en s’attachant plus spécifiquement à celles ayant une portée sociétale large. Il soutient également le développement de nouvelles thématiques dans une logique exploratoire. Les travaux s’organisent autour de quatre thèmes.

Une première thématique traite d’espaces et de territoires comme supports à la créativité organisationnelle et sociétale. Depuis les travaux sur les clusters, le territoire est identifié comme l’échelle à laquelle se développent des coordinations inter-organisationnelles sources de développement économique. Les travaux plus récents ont souligné que la proximité géographique ne suffit pas en soi à faciliter ces coordinations. Quel rôle l’espace joue-t-il dans les phénomènes de gestion et comment l’espace devient-il objet de gestion ? Telles sont les questions qui structurent ce thème de recherche.

Une deuxième thématique porte sur la responsabilité sociale de l’entreprise et les interactions entre acteurs de divers statuts (entreprises, entrepreneurs sociaux tels qu’associations, ONG, institutions publiques et gouvernements, etc.) qui structurent la gestion d’enjeux de société.

La troisième thématique s’intéresse aux situations « extrêmes » (gestion de la sûreté nucléaire, gestion des crises et des risques dans les organisations à haute fiabilité) et aux situations «frontières» (la gestion du multilinguisme, les transpositions interculturelles d’outils de gestion). Ces situations, atypiques par rapport au domaine traditionnel de la gestion, interrogent la nature même des phénomènes gestionnaires.

Enfin, la créativité des organisations est analysée sous l’angle de l’activité des acteurs, en considérant la dynamique en situation, de routines, processus ou pratiques. Cette perspective permet en particulier de rendre compte d’innovations sous des angles complémentaires à celui de l’innovation de produit.


L'équipe

Chercheurs permanents

Amiraly Akil (contrat)

Charue-Duboc Florence

Dumez Hervé

Gigout Elodie

Mottis Nicolas

Rayna Thierry

Steyer Véronique

Chercheurs  associés

Beduneau-Wang Laurent

Korsia Haïm

Paris Thomas

Doctorants

Andrien Loïc

Sawamura Haruki

 


Coopérations

Projet Nouveaux Environnements de Travail Collaboratif (NETC)

AEGIS


FORMATION

Master GDO-MOPP


Selection de Publications

Raulet-Croset N. & Borzeix A.(2014) “Researching Spatial Practices through Commentated Walks: “On the move” and “walking with” ”, Journal of Organizational Ethnography, vol 3:1, pp 27-42

Charue-Duboc F. & Raulet-Croset N. (2014) « Confrontation de logiques institutionnelles et dynamique des routines organisationnelles », Revue Française de gestion, n° 240, 2014/3, pp 29-44

N. Raulet-Croset & L. Amar, (2013) « La responsabilité sociale autour des personnes âgées : la construction de gouvernances territoriales différenciées. Etude au travers du cas de la téléassistance », Management & Avenir, pp 176-193, n° 59

Fabbri Julie & Charue-Duboc Florence (2013) “Un modèle d’accompagnement entrepreneurial fondé sur des apprentissages au sein d’un collectif d’entrepreneurs : le cas de La Ruche”, Management International, vol 17 - 3 – pp 86-99 

Fabbri J., Charue-Duboc F. (2013) “The role of physical space in collaborative workplaces hosting entrepreneurs: the case of the Beehive in Paris Materiality and Space: Organizations Artefacts and Practices, de Vaujany FX and Mitev N. (ed.) Palgrave, pp 117-134