En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Développement durable

Quatre propositions sont ouvertes pour l'année universitaire 2019-2020 autour des villes et du développement durable, en lien avec les travaux déjà initiés précédemment.

 

1. Campus en transition

Une proportion de plus en plus importante des élèves et personnels de l'école est consciente des dérèglements environnementaux et climatiques, et nombreux sont ceux qui sont désireux de pourvoir participer à la mise en place d'un scenario de transition permettant d'améliorer le fonctionnement du campus en termes de développement durable.

Ce PSC propose un processus de recherche-action visant à participer aux transformations du campus en un véritable lieu de référence en la matière.

Une synthèse des diagnostic menés par des précédents groupes de PSC (au sein de DDX en particulier), sera menée et poursuivie dans des enquêtes plus approfondies sur certains lieux et installations. Il s'agit pour commencer de prendre la mesure des ressources et résistances du milieu mais aussi de préparer l'étape suivante : la mise en place d'un scenario de transition adapté aux spécificités du campus.

A côté de cette approche par le bas, (le diagnostic des lieux, de leurs fonctionnements, des modes de vie, des habitudes et désirs d'évolution des leurs habitants), il sera aussi mené un travail de documentation des scenarios de transitions et bonnes pratiques "inspiratrices", menés à des échelles similaires à d'autres endroits.

Le groupe initiera des propositions qui seront mis en débat lors d'une journée d'études organisé sur le campus: elles pourront être de plusieurs natures :

-        Projets concrets à mener

-        Projets scientifiques à initier

-        Projets d'ingénierie à développer

-      Scenarios de transition à mettre en débat

Cette journée d'étude présentera non seulement le diagnostic mais aussi des propositions concrètes qui seront alors discutées par un panel multidisciplinaire d'experts reconnus, participant ainsi au partage plus large de tels enjeux à partir du cas concret du campus, mais aussi à la formulation de pistes de transition efficaces et rapides.

 

2. Autour d'un des défis énergétiques de la ville durable

Dans le domaine de l'énergie, la mise en œuvre de nouveaux réseaux, plus complexes, plus imbriqués, plus "intelligents", s'accompagnent de nouveaux usages et de nouvelles cultures de production, d'achat et de consommation.

Il s'agira donc de se focaliser sur un domaine précis de transformation de l'organisation énergétique des villes, (production locale et autoconsommation, bâtiments à énergie positive et valorisation des excédents d'énergie, mutualisation et échanges d'énergie à l'échelle d'un quartier, …), pour comprendre les enjeux qui se construisent à la rencontre entre nouveaux dispositifs techniques, renouvellement des formes urbaines et évolutions des modes de vie urbains.

Le projet visera donc à étudier un domaine particulier, une innovation récente, pour mettre en évidence la manière dont ces nouvelles fabrications sont autant d'inventions au carrefour de compétences techniques, de montages économiques et de modes d'agencements urbains.

Les liens entre les domaines de la science et de l'ingénierie, du sensible, du culturel, (qui sont restés trop longtemps étrangers les uns aux autres) seront ici convoqués simultanément.

 

3. A la découverte de nouveaux matériaux pour construire

Le présent sujet s'inscrit dans la continuité de travaux menés ces dernières années par des groupes de PSC sur l'étude de nouveaux matériaux de construction à faible impact environnementaux, faible bilan carbone, faible énergie grise, et capables de reconstituer des filières locales. L'enjeu est ici aussi pluridisciplinaire, puisqu'il s'agit de travailler au carrefour de la chimie et la physique des milieux granulaires, de l'architecture, de l'ingénierie de la construction, de l'économie circulaire.

Un type de matériau sera étudié sur l'ensemble de son cycle de vie, (de la matière au matériau puis au bâtiment). C'est l'approche des différentes étapes (extraction, récolte ou récupération, processus de fabrication, nécessité de transports, capacité d'assemblage constructif, pérennité, démontabilité, réemploi, … qui permet ainsi de qualifier les innovations

Il s'agit aussi de mettre en évidence le potentiel architectural de la piste retenue en termes de performances structurelles, thermiques, ambiancielles, esthétiques, technicité de mise en œuvre, etc…

L'an passé un groupe a mené un travail sur les briques de terre crue comme opportunité pour les chantiers du Grand-Paris, qui peut être poursuivi avec intérêt. D'autres pistes peuvent être suivies autour des matériaux bio-sourcés par exemple.

 

4. Scenario de décarbonation et taille des villes

Du fait de leur très grande taille, et même si elles sont économiquement efficaces en termes de création de PIB, les villes multimillionnaires ne sont pas les établissements humains les mieux adaptés pour engager un processus de diminution de leurs empreintes carbone.

En s'appuyant sur les travaux menés en 2019 par un groupe d'étudiants (EA Villes et DD 2019), ce PSC visera à étudier l'avantage comparatif des villes de tailles moyennes à engager une offre urbaine décarbonée, à partir d'une analyse et de la construction d'un modèle intégrant une diversité de données (morphologie, mobilité, ressource alimentaire, urbanité, économie locale, bassin d'emploi, modèle de gouvernance, capacité d'adaptation, rythmes de vie…).

Il s'agit de se fonder sur une approche nécessairement pluridisciplinaire, s'attachant à documenter le métabolisme du CO2 à partir de sa trace urbaine, de sa relation avec les modes de vie et de son inscription territoriale. L'étude sera menée en relation avec deux ou trois agglomérations françaises.

 

Nombre de groupes possibles pour l'année 2019/2020

3 / 4 groupes.