En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Développement durable

Quatre propositions sont ouvertes pour l'année universitaire 2020-2021.

Ils permettront, sous l'angle du développement durable, de mener des études sur l'évolution des pratiques de construction et de conception des villes, mais aussi sur la transformation des modes de vie qui les accompagnent. Il est proposé ainsi d'enquêter en en priorité les pratiques de transition dynamiques, afin de les documenter, de les comprendre, d'en apprendre, d'y participer.

Les sujets évoluent lors des premières séances, et c'est bien ainsi : les pistes qui suivent sont donc des entrées en matière, des propositions qui correspondent à des programmes d'études dans lesquels l'équipe d'encadrement est actuellement engagée, en particulier cette année autour de la journée d'étude ““Campus en transition”, en préparation.

 

1. Campus en transition

Une proportion de plus en plus importante des élèves et personnels de l'école est consciente des dérèglements environnementaux et climatiques, et nombreux sont désireux de pouvoir participer à la mise en place d'un scénario de transition permettant d'améliorer le fonctionnement du campus en termes de développement durable.

Depuis plusieurs années, de nombreux projets et initiatives de transition émergent de manière éparse sur le campus. Les PSC décrits ci-dessous proposent de participer à l'évolution du campus en un véritable lieu de référence.

Ces travaux auront la possibilité d'être intégrés dans les réflexions partagées lors d’une journée d’étude intégrée à la SDDX 2021.

Les groupes pourront choisir une des thématiques suivantes, pour en approfondir l'étude en mettant en lien la situation de l'école et les opportunités de chaque secteur en termes de recherches scientifiques, d'innovations techniques et de pratiques culturelles

- Alimentation : entre cultures personnelles et projet collectif (approvisionnements et circuits courts, cuisine partagée, restauration collective, qualités des produits, part des produits bio, du végétarisme, du véganisme, ...)

- Énergie : entre autoproduction, mutualisation, autoconsommation, réduction des besoins, rénovation énergétique ...

- Déchets : apprendre de l'aval du fonctionnement (déchetterie du campus, méthanisation, compost, filières de recyclage, réparation, réemploi ...

- Du campus au plateau : quel quartier en devenir ? Quelles formes urbaines, quels modes de vie, quelle gouvernance, pour ce futur et encore hypothétique quartier du plateau de Saclay ?

- Mobilité : réalité des pratiques et imaginaires de mobilité (trajets depuis le campus, mobilités douces, déplacements week-end/vacances/stages, place de la voirie ...

- Biodiversité, paysage, cycle de l’eau : aménagement des espaces de circulation et espaces verts, trames vertes et bleues, utilisation des espaces agricoles

Nous proposons que ces recherches se nourrissant du terrain d’étude du campus, et apportent leurs contributions sur ces sujets, à la manière d'une recherche-action fondée sur un urbanisme du quotidien, au plus près des pratiques habitantes.

 

2. Campus en transition / une approche comparatiste et prospective à partir d'exemples français et internationaux

En parallèle de cette approche par le bas, il est ici proposé de mener un travail de comparaison et de prospective à partir pratiques inspiratrices, repérées dans la littérature scientifique.

Il s'agit d'une approche comparative, qui vient en complément de l'étude plus centrée sur le campus décrite plus haut. À partir d’études de cas en France et à l’international, l’objectif est de recenser, d'analyser la performance des pratiques de transition ayant émergées sur d’autres campus universitaires.

Il s'agit de comprendre à la fois comment se définissent de nouvelles performances énergétiques, matérielles, culturelles, mais aussi de mieux saisir le dynamique de changement dans les comportements des différents acteurs comme de la gouvernance de ces transitions collectives (sans négliger les résistances, débats et conflits qui parsèment tels processus). L'échelle du campus sera ici appréciée dans sa globalité, avec le souci de mettre en avant les synergies entre les thématiques, si importantes à la mise en place de métabolismes plus performants.

 

3. A la découverte de nouveaux matériaux pour construire

Le présent sujet s'inscrit dans la continuité de travaux menés ces dernières années par des groupes de PSC sur l'étude de nouveaux matériaux de construction à faible impact environnementaux, faible bilan carbone, faible énergie grise, et capables de reconstituer des filières locales. L'enjeu est ici aussi pluridisciplinaire, puisqu'il s'agit de travailler au carrefour de la chimie et la physique des milieux granulaires, de l'architecture, de l'ingénierie de la construction, de l'économie circulaire.

Un type de matériau sera étudié sur l'ensemble de son cycle de vie, (de la matière au matériau puis au bâtiment). C'est l'approche des différentes étapes (extraction, récolte ou récupération, processus de fabrication, nécessité de transports, capacité d'assemblage constructif, pérennité, démontabilité, réemploi, … qui permet ainsi de qualifier les innovations

Il s'agit aussi de mettre en évidence le potentiel architectural de la piste retenue en termes de performances structurelles, thermiques, ambiancielles, esthétiques, technicité de mise en œuvre, etc…

Les groupes des années précédentes ont mené des travaux sur les briques de terre crue (comme opportunité pour les chantiers du Grand-Paris), ou encore sur l'utilisation des algues (en production énergétique intégrée). D'autres pistes peuvent être suivies autour des matériaux bio-sourcés par exemple.

 

4. En apprendre de la pandémie de Covid-19

La pandémie de Covid-19 a drastiquement bouleversé, pendant plus de deux mois, nos modes de vie, mais aussi sans doute durablement transformé nos rapports à la ville, à la co-présence dans nos interactions sociales, à la mobilité quotidienne et lointaine, à la globalisation

Ces éléments vont avoir des répercussions sur nos manières d'organiser la vie en ville (production, consommation, enseignement, activités culturelles, déplacement, densité, etc...)
Parmi tous ces bouleversements, le groupe choisira une thématique, pour l’approfondir de manière prospective, à partir d'une revue de presse permettant de mettre en avant les nouvelles idées, projets, pratiques, qui au-delà du risque virologique, peuvent être à actifs dans le développement d'une vie urbaine plus apaisée, plus résiliente.