En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Projets scientifiques collectifs

Un large champ de thématiques est ouvert pour faire un PSC en HSS.

Voici, à titre d’exemples, QUELQUES projets menés par des élèves des dernières promotions

Sociologie et sciences politiques

. La remobilisation politique des élèves polytechniciens.

. Pratiques culturelles et appartenance de classe : les formes de la consommation cinématographique.

Rôle de l’alcool dans la création et l’entretien des liens sociaux chez les étudiants

. Mixité et parité à l’X : pourquoi les filles sont-elles sous-représentées ?

Cognition

. Mémorix, jeu vidéo piloté par les signaux électroencéphalographiques

. Etude du cerveau humain : la prise de décision

. Interface cerveau-machine (en cotutelle avec le département d’Informatique)

. Fonctionnement du cerveau et hypnose

. Un robot peut-il apprendre à jouer du piano ?

. Un robot peut-il conceptualiser une note de musique ?

Architecture

. Projet architectural pour un nouveau Bôbar

Histoire des sciences

. Valorisation de la collection audiovisuelle de l’Ecole polytechnique

. La théorie de l’ordre au XIXème siècle

Histoire

. Itinerix : un outil numérique  pour le calcul d’itinéraires en France médiévale (en cotutelle avec le département d’Informatique)

PISTES POUR DES SUJETS POSSIBLES EN HSS

Les élèves souhaitant proposer un sujet de PSC en HSS doivent contacter les responsables
Anne Dulphy
Jean-Yves Grenier

Des projets sont envisageables en architecture, en développement durable, en gestion, en sciences cognitives, mais aussi en littérature, en philosophie, en histoire, en musique, etc.

Voici plusieurs pistes possibles :

A PROPOS DES CONDUITES ADDICTIVES
(Anne Dulphy, en coordination avec le département de Biologie)

Un PSC est proposé dans le cadre du Plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives : il consistera à effectuer un état des lieux des conduites addictives et de leurs conséquences, des besoins et des réponses, à analyser les besoins non satisfaits et les blocages, enfin à repérer les innovations susceptibles d'améliorer les réponses dans les domaines de la prévention du soin et de la recherche. Sur ces bases, il s'agira de présenter les propositions permettant de limiter les dommages et de répondre à un enjeu sanitaire, social et humain prégnant et coûteux. Il conviendra d'en préciser la faisabilité et les sources de financement possibles.

AUTOUR DE LA LITTERATURE
(Nicolas Wanlin)
 

- Etude de la réception littéraire de l'innovation scientifique et technique (machine à vapeur, électricité, théories de l'évolution, astronomie et extra-terrestres, etc.);
- Etude de l'écriture scientifique au XIXe siècle (rhétorique, style et langue des textes de Laplace, Carnot, Fourier, Monge, Biot, Lamarck, Geoffroy Saint-Hilaire... Darwin, etc.);
- Etude littéraire des écrits conservés dans les archives de la Bibliothèque de l'Ecole;
- Sociologie de la production, de la réception et du lectorat des œuvres littéraires (avec P. François);
- Modélisation informatique et représentation graphique des corpus et des sociabilités littéraires.

AUTOUR DE L'HISTOIRE DES SCIENCES
(Frédéric Brechenmacher)

- Histoires de la lumière
2015 sera l’année internationale de la lumière et des techniques utilisant la lumière. Cet évènement est l’occasion de valoriser des recherches menées dans le cadre d’un PSC en histoire des sciences à partir de fonds d’archives inédits conservés dans les collections de l’Ecole polytechnique. Selon la problématique choisie par les élèves, la recherche pourra articuler sciences sociales (histoire, philosophie, sociologie des sciences), mathématiques, mécanique et physique. Elle débouchera sur des productions pouvant prendre la forme d’un article, d’une exposition, d’une plateforme de valorisation de sources d’archives et/ou d’un film documentaire.

-Le centenaire de Laurent Schwartz (1915-2015)
L’année 2015 verra la commémoration du centenaire de la naissance de Laurent Schwartz, grand mathématicien, professeur à l’École polytechnique et intellectuel engagé. Les diverses facettes de ce grand acteur du XXe siècle, ainsi que la grande richesse des fonds d’archives conservés dans les collections de l’Ecole polytechnique, permettent de mener des recherches collectives faisant interagir histoire des mathématiques et histoire sociale, culturelle et politique. Les travaux pourront notamment défricher, valoriser et pérenniser une collection audiovisuelle documentant l'enseignement de L. Schwartz à l’X, en lien avec des recherches menées très récemment dans le cadre d’une thèse de doctorat. Ce PSC débouchera sur des productions pouvant prendre la forme d’un article, d’une exposition, d’une plateforme de valorisation de sources d’archives et/ou d’un film documentaire.

-La collection audiovisuelle de l’Ecole polytechnique
L’X dispose d’un important patrimoine audiovisuel, incluant des bobines de film des années 1930 comme des cassettes vidéos des années 1980. Ce patrimoine n’a cependant pas encore fait l’objet d’une conservation pérenne et se trouve par conséquent menacé (dégradation des supports etc.). Cette collection audiovisuelle peut ainsi susciter différents types de travaux :
- préservation du patrimoine en lien avec des étudiants du master « métiers de la culture, archives » de l’UVSQ et des institutions telles que les Archives nationales, la cinémathèque ou l’INA.
- étude d’un ensemble inédit de films, pouvant allier recherches portant sur l’histoire du cinéma, de l’enseignement, de différentes sciences, voire de l’Ecole elle même.
- valorisation de ces sources inédites sous la forme d’un film documentaire et identification de thématiques pouvant donner lieu à de futures thèses en histoire des sciences.

-Les polytechniciens mathématiciens au début du XXe siècle
L’historiographie des mathématiques a longtemps décrit la période 1870-1940 comme une période de déclin pour la recherche à l’Ecole polytechnique et en particulier pour les liens privilégiés entre cette école et les mathématiques. Pourtant, des travaux récents de jeunes chercheurs en histoire des sciences ont mis en avant les rôles importants joués par des polytechniciens dans les évolutions des sciences de cette époque, et par là des approches mathématiques qui avaient jusqu’à présent été négligés par l'historiographie (travaux de Léon Autonne, élève de Poincaré, entre théorie des groupes et équations différentielles, rôle de premier plan joué par Maurice d’Ocagne sur la scène mathématique internationale etc.) Dans le cadre d’un PSC, une étude des polytechniciens mathématiciens du début du XXe siècle pourrait ainsi contribuer à la recherche contemporaine en alliant histoire, mathématiques (pures et appliquées), et informatique avec la constitution de bases de données à partir de fonds d’archives inédits conservés dans les collections de la BCX.

-Histoires de la recherche à l’Ecole polytechnique au XXe siècle
Si l’histoire de l’École polytechnique a beaucoup été documentée pour la période séparant sa création de la Première guerre mondiale, les évolutions de la place de la recherche dans la formation polytechnicienne au XXe siècle sont mal connues. Les collections de l’Ecole polytechnique sont riches de nombreux fonds d’archives de laboratoires qui n’ont jamais été exploités jusqu’à présent et qui présentent des ressources très variées : manuscrits inédits, carnets de laboratoires, photographies, films, instruments etc. Dans le cadre d’un PSC, ces fonds d’archives peuvent être le point de départ de recherches interdisciplinaires mêlant histoire, chimie, physique, mathématiques, mécanique, informatique, etc. Les recherches menées dans ce cadre pourront être valorisées sous la forme de publications, éventuellement en lien avec des thématiques d’actualités comme les rôles joués par les guerres dans les évolutions des sciences (Centenaire de la Première guerre mondiale) ou la commémoration du centenaire de Laurent Schwartz en 2015.

AUTOUR DE LA MUSIQUE
(Violaine Anger)

Un certain nombre de notions ou de domaines concernant la musique peuvent donner lieu à une réflexion collective, soit dans le sens d’une appréhension fine d’un « problème d’envergure », soit dans l’élaboration d’un « démonstrateur technologique innovant ».
NB. Pour ce dernier aspect, les élèves doivent impérativement penser à une double direction.

- la matière / la matière sonore. Depuis l’Antiquité on s’interroge sur ce qu’est le son, et l’acoustique ne naît qu’au XVIIe siècle. Le travail du son, quant à lui, suppose un imaginaire de ce que l’on appelle « matière » - ou matière sonore. Conception qualitative de la matière (les quatre éléments, en lien avec la voix), questionnement sur la lumière (le son, métaphore de la lumière, ou inversement)…. ; conception de ce que l’on appelle nature - nature vivante et magique pour expliquer le phénomène de l’écho, conception mystique du son comme rencontre du matériel et de l’immatériel, lieu privilégié d’un contact avec les morts ; conception mathématique et proportionnelle du nombre sonore, conception acoustique et physique du son à partir du XVIIe siècle, apprivoisement difficile de la notion de résonance, parce que nécessitant des nouveaux concepts… ; travail sur la matière sonore et son élaboration (notion de matériau dans la musique du XXe siècle, notions de thème, de motif, de masse sonore, de texture, etc. ), autant de questionnements sur ce que l’on appelle « matière ». Chaque œuvre s’empare à sa façon du problème. Tout ceci existe en contrepoint des notions travaillées en science expérimentale.

- le mouvement Saint Augustin, dans le De Musica, définit la musica comme la « science du bon mouvement ». Reste à savoir ce que l’on peut appeler ainsi. Comment on le mesure, (discrétiser, mais comment ? étalonner, mais comment ?) Comment on le produit (par le geste ? mais quel geste ?) Est-il continu, discontinu ? L’infini dans le domaine sonore ? Qu’est-ce qu’un processus ? Le mouvement sonore et l’espace ? Comment comprend-t-on le phénomène « mouvement » (quelle cause a-t-il ? etc.) Qu’est-ce qu’un bon mouvement ? Le passage par le visuel est-il nécessaire ? etc. Comment noter un mouvement musical ? Chaque œuvre y répond à sa façon.

- le temps. La musique est l’un des lieux où l’on interroge ce qu’est le temps. On a élaboré (avec difficulté) tout un système de mesure du temps, par la notation. Mais le temps ne s’y réduit pas. Temps vécu, instant, éternité (Schubert, Messiaen), répétition, superposition de couches temporelles incommensurables, hiérarchisation des phénomènes sonores ; vitesse, tempo, battue, mètre, rythme ….

- musique et nouvelles technologies. La numérisation du son et de l’image a bouleversé le rapport traditionnel qu’elles entretenaient, en permettant de les appréhender sous un même code, ou par un même support. Cela entraîne des questions nouvelles : quel est le rapport entre ces sons et l’enregistrement, qui est comme une image de la musique ? Quel est le rapport entre ces moyens et le corps humain, et tout ce qui n’est pas intégralement numérisable ? Des artistes s’emparent de tout cela et en jouent : œuvres supposant des interactions entre un être humain et un dispositif machinal ; œuvres cherchant à jouer sur l’illusion, etc. On peut travailler cela de diverses façons : plus notionnelle (imitation, illusion, réel, etc. ; les interactions son/vue etc. ; qu’est-ce qu’une « machine » ?), ou plus technologique.

- approche cognitive de la musique. Les sciences cognitives interrogent la musique, selon des protocoles variés et pas toujours bien maîtrisés au niveau notionnel (limite musique/parole ; qu’est-ce qu’une émotion musicale ? qu’appelle-t-on synesthésie ? quelles notions pertinentes pour parler de rythme ? Y a-t-il des universaux dans la perception humaine ? etc.) On peut essayer de travailler les notions utilisées, ou bien chercher à imaginer des protocoles d’expérience faisant appel à un savoir-faire technologique.

Ces pistes ne sont pas exhaustives. On peut penser à des questions plus philosophiques (qu’est-ce que la vérité scientifique/artistique ? temps et mémoire ; matière et mémoire, etc., etc.). Elles ne constituent pas des sujets, mais plutôt des champs de réflexion.
Les élèves doivent identifier des objets précis (œuvres ; notions ; faits scientifiques ; époques, textes de référence…) qui constitueront la base sur laquelle portera la réflexion collective. Ils sont invités à le faire à partir de leur domaine de compétence scientifique propre. Il faut, en parallèle, formuler la question, la problématique qui sera travaillée (elle est étroitement liée aux objets choisis).
Il faut identifier la bibliographie de base sur le sujet. Bibliographie fondamentale que tous doivent maîtriser ; bibliographie pointue sur un domaine précis dont chaque membre du groupe pourra rendre compte aux autres. Elaborer la constellation notionnelle qui devra être travaillée.
Et ensuite, imaginer les chapitres ou les points de passage obligés pour un rendu collectif !

AUTOUR DE L’HISTOIRE
(Anne Dulphy)

- Base de données des élèves polytechniciens : traitement statistique et historique (avec P. François ou F. Brechenmacher)
- Comment rapprocher le député européen de l’électeur français ? Circonscription nationale ou scrutin régionalisé ? (avec un représentant du département d’Informatique ou des Mathématiques appliquées)
- Traitement de statistiques démographiques ou migratoires (avec un représentant du département d’Informatique ou des Mathématiques appliquées)

AUTOUR DE LA SOCIOLOGIE
(Pierre François)

1. Elites économiques et élites politico-administratives (1880-2014)
2. Privatisation et nationalisation des grandes entreprises (1920-2014)
3. La place des firmes financières au sein du capitalisme français (1880-2014)
4. Les entreprises de service public au sein du capitalisme français (1880-2014)
5. Les firmes industrielles au sein du capitalisme français (1880-2014)

·  Les PSC 1 à 5 s’appuient sur une base de données qui pourra être mises à disposition et augmentées par les étudiants. Ils reposeront sur la combinaison de données statistiques appelant des techniques de traitement variées (analyse géométrique, économétrie, analyse de réseaux) ainsi que sur des données qualitatives (analyse secondaire de la littérature).

6. Les marchés du travail des footballeurs européens (1995-2014)

·  Le PSC 6 s’appuie sur une base de données qui pourra être mise à disposition et augmentée par les étudiants, en utilisant notamment des techniques de data mining sur internet. Il reposera sur la combinaison de données statistiques appelant des techniques de traitement variées (analyse géométrique, économétrie, analyse de réseaux) ainsi que sur des données qualitatives (analyse secondaire de la littérature et de la presse spécialisé).

7. Les nouvelles segmentations du marché du travail en France.
8. Indépendance et salariat, à front renversé ? Le marché du travail des professions libérales

·  Les PSC 7 et 8 s’appuient sur les données des différentes vagues de l’enquête emploi, disponibles sur le site de l’INSEE. Ils reposeront sur la combinaison de données statistiques appelant des techniques de traitement variées (analyse géométrique, économétrie, analyse de séquences) ainsi que sur des données qualitatives qui pourront être recueillies dans des campagnes d’entretiens.

9. Pratiques culturelles et appartenance de classe : les formes de la consommation musicale
10. Pratiques culturelles et appartenance de classe : les formes de la consommation littéraire
11. Pratiques culturelles et appartenance de classe : les formes de la consommation cinématographique

·  Les PSC 9 à 11 s’appuient sur les données des différentes vagues de l’enquête sur les pratiques culturelles des français menés par le DEPS du ministère de la Culture. Ils reposeront sur la combinaison de données statistiques appelant des techniques de traitement variées (analyse géométrique et économétrie) ainsi que sur des données qualitatives qui pourront être recueillies dans des campagnes d’entretiens.

12. Les mondes de la poésie contemporaine
13. Les mondes de la poésie contemporaine
14. Les catégories de la poésie contemporaine

·  Les PSC 13 et 14 s’appuient sur une base de données qui pourra être mises à disposition et augmentées par les étudiants. Ils reposeront sur la combinaison de données statistiques appelant des techniques de traitement variées (analyse géométrique, économétrie, analyse de réseaux, analyse de séquence, analyse lexicométrique) ainsi que sur des données qualitatives (analyse secondaire de la littérature, campagne d’entretiens).

15. Les marchés du travail du chant lyrique : une analyse de longue période
16. Les marchés du travail du chant lyrique : le cas particulier du chant wagnérien

·  Les PSC 14 et 15 s’appuient sur une base de données qui pourra être mises à disposition et augmentées par les étudiants. Ils reposeront sur la combinaison de données statistiques appelant des techniques de traitement variées (analyse géométrique, économétrie, analyse de réseaux, analyse de séquence) ainsi que sur des données qualitatives (analyse secondaire de la littérature).

AUTOUR DE L'ARCHITECTURE
(Karim Basbous)

- la doxa en architecture : analyse des discours de communication (des
architectes, des médias, des pouvoirs publics), et leur impact sur les
projets des bâtiments.
- l'impact des PPP (Partenariats Public Privés) sur la production
architecturale et notamment l'intérêt général (loi de 1977).
- le destin de l'espace public à l'âge de la révolution numérique.

AUTOUR DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
(Xavier Bonnaud)

Plusieurs types de Projets Scientifiques collectifs peuvent être menés cette année autour du développement durable
1 – Amélioration / Innovation
Esquisser des projets concrets de transformation permet de sortir par le haut de la complexité des situations liées au développement durable. Il s’agit de produire des hypothèses, des scenarios (autant sociaux que techniques), ancrés dans les modes de vie contemporains et leurs évolutions.
Analyser le cycle de vie d’un produit et imaginer des stratégies d’amélioration.
Si l’on observe les objets, produits ou outils (stylo, rôti de porc ou panneaux photovoltaïques) dans leur globalité, on découvre que bien des améliorations peuvent être apportées aux différentes étapes de leurs cycles de vie (conception et matériaux, production, distribution, utilisation, tri, recyclage).
Réaliser un diagnostic territorial, afin de proposer de nouveaux agencements, de nouveaux services,
Chaque ville organise d’une manière spécifique ses grandes fonctionnalités urbaines (produire, circuler, travailler, consommer, se récréer, se nourrir, habiter, …) comme la rencontre de celles-ci avec un environnement géographique et naturel plus vaste.
L’évolution de ces agencements territoriaux et urbains constitue un levier important d’intervention. De nouvelles interrelations, (synergies, symbioses, complémentarités, …), peuvent être étudiées afin de réduire l’empreinte écologique des métropoles en les engageant dans des métabolismes plus performants.
2 - Mise en débat
Le développement durable est une fabrication culturelle, sociale et politique autant que scientifique et technique.
Analyser, comparer, évaluer les stratégies de communication
Entreprises, collectivités territoriales, créateurs, communiquent intensément à partir du développement durable. Adossée aux sciences de la communication et de l’information, l’analyse comparative des stratégies de communication permet de se repérer dans le flot des discours, de décoder la variété des énoncés et d’interroger leurs effets.
Décrypter des enjeux de la prochaine conférence internationale sur le climat (COP 21) qui se tiendra à Paris en 2015, les faire vivre au sein de l’école.
Il s’agit ici de s’approprier les enjeux d’une telle conférence, de les décrypter, de les faire interagir avec l’évolution des cultures de l’ingénierie, voir aussi de mettre en débat cet événement mondial au sein de l’école.