En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Recyclage du papier

 

Consommation du papier en entreprise

 
300 millions de tonnes de papier sont produites par an dans le monde, ce qui représente 40% de la déforestation mondiale.
Il faut en moyenne un arbre pour produire 15.000 feuilles de papier, soit 30 ramettes.
 
En France, un salarié consomme en moyenne 80 kilos de papiers par an. Aujourd’hui, seuls 30% des papiers de bureau sont recyclés.
"Le recyclage des papiers évite l'émission de 390.000 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) par an, soit les émissions annuelles de 200.000 voitures", selon l'Ademe.

Dix employés qui recyclent leurs papiers de bureau permettent d’économiser chaque année :

bulle économie recyclage papiers 13 arbresbulle économie recyclage papiers 440 kilos CO2 bulle économie recyclage papiers 24 000 litres eau

 

Recycler vos papiers en entreprise est une obligation

Le tri et le recyclage des papiers est obligatoire pour les entreprises

  • de plus de 50 salariés depuis le 1er janvier 2017
  • de plus de 20 salariés à partir du 1er janvier 2018

(Décret d’application n°2016-288 du 10 mars 2016 de la loi sur la transition énergétique)

 

Les principales étapes du recyclage de vos papiers de bureau

Le recyclage du papier est un processus qui altère peu à peu la qualité des fibres. Ainsi, bien qu’il soit possible de recycler le même matériau à plusieurs reprises, on estime qu’une même fibre ne peut être réutilisée en moyenne qu’entre 5 et 7 fois afin de maintenir un certain niveau de qualité dans le processus de recyclage du papier. Au-delà, d’autres traitements sont possibles tels que la valorisation biologique ou énergétique.

Etape 1 - Tri et collecte des papiers en entreprise

Pour que le recyclage des papiers soit correctement effectué, il faut les trier de façon adéquate en veillant à ce qu’aucune autre matière (plastique, fer ou autres) ne vienne “polluer” le flux de papiers.

Etape 2 - Centre de tri, tri des papiers selon leur qualité et mise sous balles

Les papiers sont acheminés vers un centre de tri ou ils sont séparés en deux catégories : les « basses sortes » comprenant les gros de magasins, les papiers et cartons mêlés, le carton ondulé, journaux, brochures ou magazines et les « belles et moyennes sortes » lorsqu’il s’agit de chutes de production de l’imprimerie, de papiers peu ou pas imprimés, d’archives ou autres papiers de bureau. Ils sont ensuite compressés sous forme de balles et acheminé vers la papeterie.

Etape 3 - Pulpage et défibrage

Le papier est introduit dans un grand bac d’eau à haute température également appelé « pulpeur ». Ce brassage avec de l’eau est nécessaire pour rompre les liaisons entre les fibres de cellulose et les séparer des autres produits encore présents. Les matériaux sont broyés et mis en suspension par un procédé de trituration. L’objectif étant de séparer les fibres de cellulose qui, en se brisant, se transforment en pâte.

Etape 4 - Epuration

Elle se fait par tamisage, permet de filtrer, séparer et éliminer ces impuretés présentes dans le papier. Elle permet de retirer les composants chimiques (Colles, vernis…), et autres éléments (agrafes…) qui ont pu être initialement ajoutés au papiers.

Etape 5 - Désencrage

Le désencrage est le procédé qui améliore la blancheur de la pâte et décolore les papiers teintés. Il se fait grâce à l’ajout d’eau oxygénée ou de savon au « pulpeur ». Les bulles d’air qui se créent entraînent les particules d’encre à la surface et forment une écume qui est récupérée. ce procédé, nécessaire lorsque l’on veut fabriquer de la pâte blanche, est réalisé essentiellement dans le cas du recyclage des journaux et des magazines.

Etape 6 - Fabrication du papier recyclé

Les fibres peuvent rejoindre le procédé habituel de fabrication des papiers et cartons. Concrètement, ces dernières, qui forment alors la “pâte à papier”, sont déposées sur une toile en mouvement. Elle va naturellement s’égoutter et se transformer en une grande feuille qui sera alors pressée puis séchée sur des cylindres chauffés à la vapeur. Enfin elle est enroulée en bobine, avant d’être envoyée chez l’imprimeur.

 

Les labels de papier recyclé

 

Le label FSC, accompagné du dessin d’un arbre, est apposé sur le papier fabriqué de manière responsable, avec des matériaux issus de forêts certifiées.

Le label FSC RECYCLE, prouve plus spécifiquement que l’intégralité du papier a été fabriquée à partir de papiers recyclés.

Le logo APUR, de l’Association des Producteurs et utilisateurs de papiers-cartons Recyclés, représenté par une feuille d’arbre, garantit que le papier est fabriqué avec au moins 50% de fibres recyclées. Un chiffre accompagne le label, indiquant le pourcentage de fibres issues de la récupération.

L’éco-label européen, représenté par une fleur, est décerné aux papiers produits à partir de fibres recyclées, mais également aux pratiques de fabrication responsables. Le Cygne Blanc, également appelé Nordic Ecolabel, suit le même principe.

Source : https://lesjoyeuxrecycleurs.com/box-bureau/box-papiers/