En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Offre de stage

Stage de Master

Analyse et détection de comportements addictifs de jeux en ligne

 

Contexte

La prévalence du jeu problématique a été estimée en 2010 à 1.3% de la population générale française. L’accès aux soins pour ces personnes est très médiocre. Des initiatives de prévention primaire et secondaire sont nécessaires. La pratique des jeux de hasard et d’argent en ligne en France est régulée par l’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL), qui demande aux opérateurs de jeu l’enregistrement de nombreuses données de jeu issues des comptes joueurs. Ces données peuvent être utilisées dans une optique de protection du joueur et de prévention de l’addiction.

Amandine Luquiens, Praticienne Hospitalière est une spécialiste en addictologie. Elle a réalisé un premier modèle statistique de régression  expliquant le score clinique à l’index canadien du jeu excessif (ICJE) recueilli en ligne (Luquiens et al., 2016). Amandine Luquiens a rejoint depuis quelques mois l’équipe « Data Science »  du Centre de Mathématiques Appliquées de l’École Polytechnique pour travailler sur un outil de dépistage automatique de joueurs problématiques de jeux en ligne. Dans ce cadre, notre équipe a signé une convention avec Winamax, le premier opérateur Français de poker en ligne (de l’ordre de 300000 joueurs par an). Cette convention nous permet d’avoir accès à l’intégralité des données individuelles de Winamax pour les jeux de poker et de paris depuis 6 ans. Ces données de jeu permettent de retrouver les actions de jeux, les caractéristiques de tables fréquentées pour le poker, les mouvements financiers…

L’utilisation de techniques d’apprentissage statistique sur ces données devrait pouvoir améliorer la fiabilité et la précocité du dépistage du jeu problématique, par un traitement dynamique et prédictif des données massives longitudinales de Winamax.

Objectifs

Le présent projet consiste donc en l’analyse de données longitudinales extraites de la base de données de Winamax (poker et paris sportifs) en vue de détection de comportements addictifs. Les objectifs du projet pourront être :

  1. Dans une approche supervisée, sur les données longitudinales de comportement de jeu stockées par Winamax depuis 6 ans,  de joueurs ayant ou non eu recours à une procédure d’auto-exclusion définitive ou temporaire justifiée par « "Vous avez du mal à vous maitriser quand vous jouez au poker » ou « Vous estimez que cette activité vous coûte » ou « Vous ne souhaitez plus jouer au poker en ligne » (à titre d’exemple,  environ 6000 comptes en 2015), ou à une interdiction de jeu (n= 203 en 2015),  d’expliquer le recours à ce type de démarche de jeu responsable en utilisant des variables dynamiques de comportement de jeu attendues comme représentatives d’une perte de contrôle comportementale.
  2. Dans une approche supervisée encore, sur les données longitudinales de comportement de jeu stockées par Winamax entre 2010 et novembre 2013, de joueurs ayant participé à une étude de dépistage et pour lesquels est disponible le score à l’index Canadien du jeu excessif (n=14261), les classant en problématiques ou non problématiques, d’améliorer la compréhension des comportements de jeu problématique en ligne, par rapport à ce que nous avions obtenu avec des modèles de régression, en utilisant des variables dynamiques plus représentatives que les variables agrégées sur le mois utilisées précédemment.
  3. Dans une approche non supervisée, d’explorer les parcours des joueurs pour modéliser et identifier des trajectoires  de comportements de jeux. L’analyse des trajectoires développementales à travers la technique de group-based trajectory modeling pourrait être utilisée.
  4. Comparer les joueurs de poker et de paris sportifs (exclusifs à l’inclusion) et leurs parcours de jeu. Tester l’hypothèse d’une perte de contrôle commune identifiable dans ces deux populations.
  5. Au cours d’une session de jeu : appliquer une approche de neuro-économie pour  d’expliquer les prises de décision (montant des mises/ poursuite-arrêt du jeu pour le poker) en fonction du contexte de niveau de risque (cote /main) et du gain attendu, évoluant au cours de la session de jeu (utilisation de chaines de Markov). Modéliser la perte de contrôle qui correspondrait à une rupture dans les prises de décision.

Contact

Le stage se déroulera au Centre de Mathématiques Appliquées de l’École Polytechnique sous la co-direction de Emmanuel Bacry et Stéphane Gaïffas tous deux professeurs à l’École Polytechnique.

E. Bacry    Nous contacter

S. Gaïffas  Nous contacter