En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

La Chaire et la COP21

L’implication de la Chaire pour la COP 21 avait commencé dès 2014 avec la tenue d’un atelier labellisé, monté en partenariat avec CdC-Climat et l’ambassade des États-Unis, consacré à la comparaison des expériences européennes et  californiennes en matière de marchés de permis d’émissions pour le CO2.

Ensuite, la Chaire a, tout au long du premier semestre 2015, organisé mensuellement, en partenariat avec Sciences-Po et Alliance, un cycle de conférences « Economistes facing climate change », abordant les enjeux économiques du changement climatique sous ses diverses facettes, certaines relativement classiques, d’autres plus novatrices : négociation climatique et développement ; climat et pauvreté ; la politique chinoise ; le point de vue de l’économie publique ; résilience et assurance dans le contexte du risque climatique ; financement de la transition.

L’originalité de ce cycle de conférences était par ailleurs de confronter, sur ces sujets, des points de vue académiques avec ceux d’acteurs de la négociation, ou de représentants de parties prenantes ; et permettre ainsi de nouer des rencontres fructueuses, aussi bien pour la négociation que pour orienter la recherche en appui à celle-ci.

Ainsi N. Stern, F. Bourguignon, J. He, A. Sandmo, E. Michel-Kerjan, P. Bolton…ont pu dialoguer avec L. Tubiana, A. Hill, M. Wolf, S. Ramani, ou des étudiants, sous la présidence de S. Royal, A. Juppé, F. Mion, J. Biot, etc.

La Chaire avait par ailleurs décidé d’attribuer un prix pour le meilleur mémoire de recherche de 3A des X-2012 sur un sujet lié, directement ou par les thématiques abordées, à la conférence de Paris. Cette initiative s’est avéré un succès puisqu’une vingtaine de rapports de stage de qualité ont été transmis pour postuler. Le jury -pluridisciplinaire- a été présidé par C. Basdevant. Il associait G. Meunier, C. Crevoisier et S. Hercberg.

Le prix a été décerné à E. Azzi pour son mémoire « estimation du forçage radiatif induit par le changement d’albédo suite à l’introduction de couverts intermédiaires sur les terres agricoles en Europe » (stage au Cesbio-CNES-CNRS-Toulouse, option PHY596-environnement-terre- océan-atmosphère). Des félicitations ont par ailleurs été attribuées à M.Souchier (stage à l’OCDE sur l’estimation de productivité ajustée sur l’environnement, option ECO591) et à A. Delangle (stage à Air Liquide-RetD à Francfort sur l’empreinte carbone de projets utilisant l’hydrogène, PHY597-Energies). La diversité des disciplines et des organismes d’accueil illustre la variété des thématiques de la Chaire.

La COP21 marquant un début plutôt qu’une fin, les orientations pour 2016 chercheront à poursuivre sur ses thématiques, d’autant plus que le décloisonnement disciplinaire dans lequel s’inscrit la Chaire s’est avéré utile pendant la négociation, par exemple pour mieux articuler scénarios économiques et climatiques. Ce réseau doit donc être consolidé et contribuer aux travaux futurs, notamment pour donner du sens à l’expertise des « INDC » que poursuivra le « GICN ».

Une première étape pourrait être l’organisation d’un atelier de Debriefing post-COP21