En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site, à des fins de mesure d'audience et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Benoît Ribadeau-Dumas (91), nommé directeur de cabinet à Matignon

 

Benoît Ribadeau-Dumas a été nommé directeur de cabinet du nouveau Premier ministre, Édouard Philippe. Passé par plusieurs groupes industriels, dernièrement directeur général chez Zodiac, cet ancien élève de l’École polytechnique (91) retrouve Matignon, où il fut conseiller de Jean-Pierre Raffarin sur la réforme de l’État il y a 15 ans.  

 

 

 

 

 

 

 

Benoît-Ribadeau-Dumas intègre l’École polytechnique en 1991. Sorti major de l’ENA - où il rencontre Édouard Philippe - en 1997, il débute sa carrière au Conseil d’État, parce qu’il « préfère le social à l’économie ». En 2002, il devient conseiller technique en charge de la réforme de l’État et de la décentralisation au cabinet du Premier ministre de l’époque, Jean-Pierre Raffarin.

Des allers-retours entre public et privé

Benoît Ribadeau-Dumas se tourne ensuite vers le privé. Il occupe pendant cinq ans plusieurs postes de direction chez Thales, avant de prendre la tête de la division navale du groupe, puis passe en 2010 chez CGG, spécialiste français du forage pour l'industrie pétrolière et gazière, où il devient vice-président exécutif des branches marine puis acquisition de données. Depuis 2015, il dirigeait la division Aerosystems de l’équipementier aéronautique Zodiac Aerospace.

Bien commun

Pour le jeune diplômé qui voulait « servir le bien commun, être là où ça bouge, là où ça se décide, et surtout ne pas s’ennuyer » et qui citait en référence Georges Clémenceau pour « son destin transpartisan » (source : Libération), nul doute que ces nouvelles responsabilités au service du pays sauront le combler. Espérons qu’elles lui permettent aussi de poursuivre son engagement au sein du conseil d’administration de l’AX, où celui qui s’est plu sur le plateau de Saclay, préside la commission « Nouveaux cursus » depuis 2015.

Par Vivien Chbicheb (binet Tribunes de l’X)